Arnaud Michniak

Arnaud Michniak

Discographie

Chanteur du mythique groupe Diabologum dans les années 90 - 3 albums parus: "C'était un lundi après-midi semblable aux autres" (1993), "Le goût du jour" (1994), et "3" (1996) chez Lithium - puis de Programme - 3 albums parus : "Mon cerveau dans ma bouche" (2000), "L’enfer Tiède" (2002) chez Lithium/Labels, et "Bogue" (2004) chez Ici d'ailleurs - Arnaud Michniak s'essaie désormais à un premier projet en solo, "Poing perdu", qui pousse dans ses retranchements le rock, le hip hop et l’électro.
Ce projet donnera lieu en live, à des concerts/performances de 35 minutes, mêlant vidéos, musique et poésie. Intitulé "films/slams/sons" le live est composé d'extraits de ses films, de slams et de nouvelles chansons issues de "Poing perdu". Arnaud Michniak est accompagné sur scène par le guitariste R (Nonstop, Dj R).

"Suite à la sortie de Bogue et à la mise en stand-by de Programme, j’avais envie de stopper l’écriture dans mon coin et de donner naissance à un projet collectif. J’ai d’abord pensé à un journal audio collectif, Le brouillon. J’ai eu, au même moment, l’opportunité d’entrer à l’ESAV (école supérieure d’audiovisuel de Toulouse), et le projet de journal collectif est devenu un projet audiovisuel collectif :"Appelle ça comme tu veux". A partir d’un argument scénaristique assez simple (quatre jeunes gens volent une caméra à une famille de touristes japonais, filment leur vie et la société qui les entoure) a commencé un tournage-mode de vie étalé sur plusieurs mois, mélangeant moments écrits et improvisés.
A partir d’un deuxième argument scénaristique assez simple (ces mêmes quatre jeunes gens fixent un mégaphone sur le toit d’une voiture et traversent le pays en slammant ce qui leur passe par la
tête) est née la suite.
Les deux films, "Appelle ça comme tu veux 1 et 2" (60 min), ainsi qu’un bonus retraçant ce qu’a été cette expérience et montrant des extraits d’autres petits films réalisés pendant cette période (2005/2006), vont faire l’objet d’une édition en Dvd en mai 2007, en série limitée, par l’intermédiaire de Mathieu Copeland, jeune curateur d’art contemporain anglais.

Ce même Mathieu Copeland m’avait contacté début 2006 pour un projet d’exposition à Hong Kong, exposition avec l’artiste contemporain Loris Gréaud.
Pour ce projet, j’ai composé une bande son, puis écrit un texte, puis, à partir de cette bande son et de ce texte, écrit un scénario de film. J’ai tourné ce film à Hong kong en septembre 2006. C’est une tentative très différente de "Appelle ça comme tu veux". Ce film va être édité en Dvd, et une exposition a eu lieu à Hong kong en mai.

A partir de cette bande son et de ce texte (Poing perdu 1, 2 et 3), qu’on ne retrouve pas dans le film final tourné à Hong kong, j’ai écrit et composé de nouvelles chansons. Elles constituent un mini-album,
mon premier solo, "Poing perdu". Il va sortir en mai chez Ici d’ailleurs. Je vais au même moment donner quelques performances/concerts dans lesquelles je fusionne mes différentes expériences audiovisuelles avec ces nouvelles chansons."

Arnaud Michniak

Toute la presse

Citations de presse

 

«Un disque impitoyable, sans étiquette, mais avec du style, beaucoup de style» (Rock & Folk)

«Seul refuge à la médiocrité ambiante et au laxisme intellectuel d'un rock hexagonal qui ne connaît la révolte que par le biais de la démagogie » (Noise)

«A découvrir absolument» (Magic)

«Dans les vingt-trois minutes comprimées de Poing Perdu, il y a plus de violence utile et de licence poétique que dans cinquante ans de rock rebelle, trente ans de hip-hop radical et cinq ans de slam en roue libre» (Les Inrockuptibles)

«(…) une nouvelle forme de rock, neurasthénique et intriguant» (Le Nouvel Observateur)

«Que cela soit dit une fois pour toutes : Arnaud Michniak est le plus grand poète contemporain français. A ne rater sous aucun prétexte» (Bertrand Betsch)

«une oeuvre (…) qui, une fois domptée, révèle tant de merveilles, d'intelligence et d'interrogations qu'on se demande simplement comment il pourrait être possible de passer à côté.» (Station service)

«Ces gens là ont des choses à dire : écoutez les» (Ventilo)

''On dit que le rock Francais est mort, mais Experience et Arnaud Michniak nous prouvent qu'il se passe encore des choses intéressantes en France. Noir Désir ne s'était pas trompé en les mettant sur le devant de la scène dès 1997... (Mygmusique)